(Re)découvrons notre territoire

Découvrez jour après jour chemins de randonnées, trésors cachés, paysages à couper le souffle, coins insolites ou encore fiertés locales.

Partez à sa découverte, laissez-vous surprendre.

Les Grottes de Bétharram situées entre Béarn et Bigorre, à 15 km de Lourdes, marquent la frontière entre les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées. Pendant une visite de 1h20, une montagne creusée par l'eau au fil des siècles est à découvrir. Un monde souterrain, véritable féerie de concrétions calcaires aux formes étonnantes, alternant stalagmites, stalactites, draperies, colonnes…

 

Après la visite du premier étage des Grottes avec une succession de salles, vous descendrez les 250 marches du Gouffre qui mènent à la rivière souterraine.  Avec 800 mètres de roche au-dessus de vous, vous effectuez une agréable promenade en bateau. Le voyage se poursuit avec le petit train qui vous ramène à la sortie.

A la sortie, un bâtiment construit en 1924, style art-déco, attend les visiteurs pour ramener des souvenirs de cette visite.

 

Ouvert du 25 mars au 30 octobre en Haute Saison 7/7j. Plus d’informations ici.

Situé à 380 mètres d’altitude, le lac artificiel du Gabas avec vue panoramique sur la chaîne des Pyrénées est implanté sur les territoires de Gardères et Luquet, dans les Hautes-Pyrénées, de Lourenties et d’Eslourenties dans les Pyrénées-Atlantiques.

En effet, deux îlots, à l’ouest du département mais situés en Pyrénées-Atlantiques, sont administrativement rattachés aux Hautes-Pyrénées. Il s’agit d’une survivance d’une division féodale remontant au XIème siècle.

Le site est idéal pour la randonnée pédestre, le jogging ou le VTT. On peut faire le tour du lac (10 km), ou s’en éloigner un peu et choisir une des trois boucles des enclaves. L’entretien, le balisage et le panneautage de ces sentiers sont pris en charge par l’agglo. Vous pouvez marcher tranquille !

Itinéraire n°15 (Le lac du Gabas) : au départ de l’église de Gardères, ce parcours de 12 km, de niveau moyen, traverse les communes de Luquet et Gardères. Prévoir 3 heures de marche, mais on peut aussi se contenter du tour du petit lac (40 min).

Itinéraire n°16 (Le bois de Séron) : au départ de l’église de Séron, ce circuit facile peut être l’occasion d’une agréable balade d’1h20 en famille (5,2 km).

Itinéraire n°17 (Le lac du Loüet) : au départ de l’église de Séron, de niveau moyen, cette boucle se parcourt en 3h45 (15 km), mais il est possible de raccourcir l’itinéraire.

Un havre de paix à (re)découvrir cet été.

Impossible de ne pas la voir au loin avec son donjon fortifié ! Éclairée la nuit, elle est l’un des éléments marquants du paysage, visible depuis l’autoroute A64.

 

La Collégiale d’Ibos a un passé mystérieux avec une histoire encore méconnue à ce jour. Ce que l’on sait, c’est qu’Ibos était l’un des plus gros bourgs de la Bigorre au Moyen-Âge, ce qui a permis, au fil des années, la construction de cette église à l’allure massive de style gothique au XIVème siècle.

C’est en 1342 que le terme Collégiale lui a été attribué par le roi de France, Philippe VI de Valois qui voulait célébrer la liturgie dans ce lieu. L’histoire s’est évidemment mêlée à ses nombreuses évolutions architecturales mais on retient son chevet à clocheton monumental et le clocher-donjon avec son horloge frontale.

Clocher qui entretient la légende selon laquelle le méridien de Greenwich le traverserait. Or, ce dernier est situé quelques centaines de mètres plus loin.

 

Classée monument historique en 1862, la Collégiale regorge de merveilles avec de nombreux tableaux, vitraux et statues à admirer. Les boiseries du chœur, les stalles, les sièges, la chaire à prêcher, les fonts baptismaux ainsi que la statue de Saint-Laurent sont classés monuments historiques depuis 1977.

 

Aujourd’hui, la Collégiale accueille de nombreux évènements culturels et des visites guidées sont organisées.

Cet été, partez à la (re)découverte du Haras de Tarbes, de son histoire et de ses secrets et profitez de ce site exceptionnel en plein cœur de la ville !


De superbes bâtiments napoléoniens harmonieusement regroupés en un bel ensemble architectural dans un parc de neuf hectares où s'élèvent de splendides arbres bicentenaires, tel est le Haras de Tarbes !

Laissez-vous guider par Raoul et Cécile, qui vous dévoileront l'histoire et les secrets des écuries d'architecture Empire, de la collection de voitures hippomobiles, de la sellerie d'honneur ou de la magnifique Maison du Cheval.


Selon les jours, vous rencontrerez le maréchal-ferrant battant le fer dans sa forge, Anouck, artiste équestre en résidence ou vous admirerez les chevaux au travail de la section militaire et de la police montée tarbaise...

 

Retrouvez toutes les infos pratiques et les horaires des visites guidées.

Certaines façades de Tarbes en témoignent, la Tuilerie Oustau est un vestige de l’époque industrielle de notre territoire.

 

Aujourd’hui désaffectée, cette usine a produit pendant plus d’un siècle des briques, des tuiles et des pièces émaillées. Fondée en 1873, elle sera la seule usine du sud de la France à proposer des carrelages, des pavés et des tuyaux en gré cérame. En 1900, on comptait 200 employés environ. Son fondateur, Laurence Oustau fût d’ailleurs un fervent promoteur des œuvres sociales en proposant la couverture contre les accidents de la vie à ses ouvriers. L’activité de l’usine a cessé en 1970.

Répartie sur trois bâtiments, l’usine rouge datant de 1873 produisait de la céramique, l’usine blanche (1887) des pavés et des tuyaux et le dernier bâtiment de la poterie.

Les façades colorées furent de formidables vitrines du savoir-faire de l’usine. L’ensemble dont la façade et les fours sont classés aux Monuments Historiques depuis 1994.

Du célèbre pipeline de Bakou en Russie aux trottoirs de Tunis ou Alger, les matériaux Oustau ont connu une grande renommée. Dans de nombreuses rues à Pau, Bordeaux ou villages alentours, on peut voir les pavés de cette usine. Le chauffage électrique Oustau remporta d’ailleurs une médaille d’Or lors de l’Exposition Universelle de 1889.

 

La tuilerie est sur l’itinéraire du « Trait Vert », promenade aménagée par la Communauté d’agglomération d’une durée 3h30.

Voir la fiche de balade « Les Coteaux Est ». 

Entre le IVème et le IXème siècle, la vallée de Batsurguère située au Sud-Ouest de Lourdes est devenue un des plus importants sites d’extraction de sarcophages de France. Véritable phénomène de mode venu d’Égypte, cette pratique réservée aux familles aisées a créé une richesse économique sans précédent. On compte plusieurs carrières : Aspin en Lavedan, Ossen, Ségus et Omex.

 

Comment ça fonctionnait ? Une fois les blocs de pierre extraits, le carrier réalisait des cuves de forme trapézoïdales et des couvercles. Ces blocs étaient vidés afin de créer l’espace dans lequel étaient déposés les corps.

Les blocs étaient ensuite descendus dans la vallée dans des ateliers de finition pour ensuite être transportés dans la région via le réseau routier, déjà bien étendu à cette époque et le Gave.

 

Il est possible d’admirer la carrière de pierres à sarcophages via le Circuit du Béout.

Plus d’informations sur cette jolie balade : www.vallee-batsurguere.fr ou sur l’application « Patrimoine en balade ».

 

On retrouve aussi ces sarcophages dans des utilisations plus atypiques comme un abreuvoir à Ossen. Vous pouvez aussi en retrouver au cloître de Notre-Dame-de-Sèdre à Tarbes et au Musée Pyrénéen de Lourdes.

Qui n’a jamais rêvé de s’envoler dans les airs ? La base ULM de Luquet est idéalement située au cœur d’un triangle Pau-Tarbes-Lourdes. Elle offre un panorama exceptionnel sur les Pyrénées et le Pic du midi.

 

L’expérience s’adresse autant aux amateurs qu’aux pilotes avertis avec une offre variée allant du baptême de l’air à l’école de pilotage.

Pendulaire, multiaxe, autogire, lequel de ces engins sera votre partenaire dans le ciel ?

Sensations garanties.

Ouvert du lever au coucher du soleil pour en avoir plein les yeux.

 

Plus d’informations.

Le haricot tarbais est une production locale de haricots (Phaseolus vulgaris) du Sud-Ouest de la France.

C'est un produit de terroir, dont l'aire de production s'étend principalement dans les Hautes-Pyrénées.

Consacré par le Label rouge depuis 1997 et l'IGP depuis 2000, sa spécificité est garantie par des cahiers des charges spécifiques.

 

Il existe de nombreuses recettes qui déclinent le haricot sous toutes ses saveurs. Aventurez-vous dans un des restaurants de notre territoire. Il y a de fortes chances que vous y retrouviez le haricot tarbais parmi ses spécialités.

 

Plus d’informations auprès de la Coopérative du haricot tarbais.

Avis aux gourmands ! Le gâteau à la broche est une des douceurs sucrées favorites des bigourdans.

 

D’origine Prusse, elle a connu depuis les années 70 de nombreuses variantes partout en Europe et connaît même sa propre fête chez nos voisins de territoire à Arreau avec la confection pour l’occasion d’un gâteau géant.

 

Au-delà de son goût incomparable, sa forme atypique a contribué à sa renommée. Cuit à l’horizontale sur une broche métallique généralement conique, il est traditionnellement tourné à la main à proximité d’un feu de bois. La pâte liquide, cousine de la pâte à crêpe, est versée par couches successives ce qui donne ces formes hérissées au cône. C’est donc un travail de longue haleine.

 

Tradition bigourdane, sa taille et son poids varie selon les envies du pâtissier et les lieux de sa commercialisation. On le retrouve évidemment sur les célèbres marchés du territoire mais aussi dans les pâtisseries locales.

Le plus beau panorama des Pyrénées depuis Lourdes. Le Pic du Jer qui surplombe la ville est accessible par un funiculaire plus que centenaire qui vous amène non loin du sommet à 900 mètres d'altitude en quelques minutes ; voyage de charme...

 

Conçu par l’ingénieur Chambrelent et construit entre 1898 et 1899, le funiculaire a été mis en fonctionnement en 1900. Il fût la suite logique de l’arrivée du chemin de fer à Lourdes et de l’affluence des pèlerins. L’occasion de mettre en valeur le potentiel touristique de la région.

 

A votre arrivée en gare supérieure, un sentier de promenade vous conduira jusqu'au sommet ; vous y découvrirez un belvédère unique offrant une vue à 360° sur Lourdes, Tarbes, Pau, la vallée d'Argelès-Gazost et les sommets pyrénéens.

Le Pic du Jer est aussi le rendez-vous des amoureux de randonnées et de VTT avec de nombreux parcours à découvrir.

Les plus gourmands seront aussi comblés avec un restaurant avec vue panoramique sur les sommets.

Ouvert d’avril à novembre. Plus d’informations ici.

Dans les Pyrénées, "gave" est le nom que l’on donne aux cours d’eau.

Le Gave de Pau est une rivière tumultueuse qui prend sa source au cirque de Gavarnie, aux environs de 2500m d’altitude.

Alimenté par la fonte des neiges, c’est en mai-juin que le Gave de Pau offre les meilleures sensations. En été, c’est une rivière plus calme, propice aux balades nautiques en famille. 

Au-delà des activités de loisirs, le Gave à Saint-Pé-de-Bigorre est considéré par les compétiteurs de l’eau vive comme l’un des sites les plus intéressants en France et internationalement. Le bassin du Pont des Grottes a accueilli de grandes compétitions de Canoë-Kayak : finale de Coupe de France, slalom international, manche de la Coupe du Monde...

 

Plus d’informations auprès de l’Office de Tourisme de Saint-Pé-de-Bigorre et de la base nautique.

Situé en plein centre de la ville de Tarbes, le Jardin Massey est un parc paysager du milieu du XIXème siècle, d'une surface de 11 hectares. Il est ouvert au public toute l'année.

Il se compose entre autres d’allées, pelouses et massifs floraux, de deux lacs et de canaux en galets alimentés en eau. Il est également pourvu d’aires de pique-nique en sous-bois, d’un jardin aquatique, d’un espace de jeux pour enfants.

La flore de ce jardin est composée d'un grand nombre de végétaux, d'origine exotique et européenne. On y dénombre ainsi 1500 arbres, la plupart centenaires et 3800 arbustes. Cette riche collection provient des cinq parties du monde et les espèces d'origine exotique représentent 50% des plantations. Un étiquetage discret facilite l'identification des sujets.

Une des grandes particularités de ce jardin est qu’on peut y apercevoir multitude de paons dont le plumage remarquable est la raison de leur popularité dans la culture et les arts.

Les sportifs pourront y retrouver un terrain de boules lyonnaises et 6 courts de tennis.
De nombreuses animations sont proposées comme un petit train pour les enfants, un espace animalier, des spectacles de théâtre ou de musique, des expositions…

 

Plus d’informations les horaires, les animations ici.

Quand on prolonge le chemin de balade du CaminAdour, on arrive aux abords d’un lac qui inspire à la détente.

Le site du lac de Soues est un des espaces en plein air privilégiés du territoire, situé à quelques minutes de Tarbes.

Équipé d’un parcours sportif, d’une aire de jeux et de tables de pique-nique, tous les âges s’y donnent rendez-vous pour des après-midis animés. Les curieux y retrouveront une table d’orientation permettant de repérer les massifs pyrénéens qui surplombent le lac. Les plus gourmands tenteront le restaurant du Lac qui offre un repas avec vue.

Attention, la baignade y est interdite. Riche de sa faune et de sa flore, les pêcheurs y viennent nombreux. Doté d’un Carpodrome, le lac a d’ailleurs été labellisé « Parcours de pêche familiale » en 2014.

 

C’est aussi le lieu de nombreux évènements au fil de l’année. Un incontournable donc, à ne pas rater.

 

Plus d’informations sur toutes les balades de l’agglomération.

Restez connectés pour découvrir des évasions possibles en quelques minutes seulement...

Un hashtag #exploreTLP a été créé pour l'occasion. Nous incitons les amoureux du territoire à partager à leur tour leurs clichés, leurs témoignages et découvertes en le mentionnant sur les réseaux sociaux.

Suivez-nous sur notre page Facebook & notre compte Twitter.